Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Etats-Unis et la Turquie annoncent une reprise "limitée" des visas

Lundi, Ankara et Washington ont annoncé une reprise "limitée" de leurs services de délivrance de visas, un mois après l'arrestation d'un employé local du consulat américain à Istanbul.

06 nov. 2017, 22:58
Les services de délivrance de visas avaient été interrompus il y a un mois après l'arrestation d'un employé local du consulat américain à Istanbul.

Les Etats-Unis et la Turquie ont annoncé lundi une reprise "limitée" de leurs services respectifs de délivrance de visas. Ils avaient été interrompus il y a un mois après l'arrestation d'un employé local du consulat américain à Istanbul.

La suspension sans précédent des services des visas avait exacerbé les tensions déjà vives entre ces deux alliés au sein de l'OTAN depuis le putsch manqué en Turquie en juillet 2016. "La mission américaine en Turquie a repris le traitement de visas non-immigrant sur une base limitée", a indiqué l'ambassade américaine à Ankara sur son site.

 

 

Peu après, l'ambassade turque à Washington a publié une annonce similaire sur son compte Twitter, reprenant quasiment mot pour mot l'annonce américaine. Ces annonces surviennent avant une visite de quatre jours que doit entamer mardi aux Etats-Unis le Premier ministre turc Binali Yildirim. Il doit notamment rencontrer le vice-président Mike Pence.

Inculpé pour espionnage

Déjà tendues depuis plusieurs mois, les relations entre la Turquie et les Etats-Unis s'étaient encore dégradées après l'inculpation pour "espionnage", début octobre, d'un employé turc du consulat américain à Istanbul. Metin Topuz est accusé par la justice turque d'être lié au prédicateur en exil aux Etats-Unis Fethullah Gülen.

Celui-ci est accusé par Ankara d'avoir été le cerveau de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016. En réaction à cette arrestation, l'ambassade des Etats-Unis a annoncé le 8 octobre la suspension des services de délivrance des visas américains en Turquie, hors visas d'immigration. Ankara a répliqué en prenant des dispositions similaires.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias