Les autorités birmanes ont annoncé avoir saisi plus de 200 kilos d'héroïne

Joli coup de filet pour les autorités birmanes. Elles ont mis la main sur plus de 200 kilos d'héroïne près de la frontière thaïe, dans le célèbre "Triangle d'or". Trois hommes ont été arrêtés lors de l'opération.

02 oct. 2014, 06:53
Plus de 200 kilos d'héroïne, répartis en 665 blocs, ont été découverts par les autorités birmanes, dans la zone du triangle d'or.

Les autorités birmanes ont saisi plus de 200 kilos d'héroïne dans le célèbre "Triangle d'or", tout près de la frontière thaïlandaise, a indiqué la police mercredi. Les 665 blocs d'héroïne, d'une valeur estimée à environ 15 millions d'euros, ont été interceptés mardi soir dans un camion près de Tachilek, dans l'Etat Shan.

Trois hommes ont été arrêtés en possession d'armes, notamment d'un lance-grenade, lors de cette opération, a précisé un responsable de la police anti-drogue sous couvert d'anonymat.

Le Triangle d'or, aux confins de la Birmanie, de la Thaïlande et du Laos, était il y a trente ans le premier producteur d'opium, matière première de l'héroïne. L'Afghanistan a depuis pris cette place.

La Birmanie, qui a vu une montée en puissance de la fabrication de méthamphétamine, reste malgré tout le deuxième producteur d'opium, avec 10% de la production mondiale, selon l'ONU. Plusieurs importantes saisies, de méthamphétamine et d'héroïne, ont eu lieu ces derniers mois dans le pays.

Alors que l'objectif d'éradiquer la production de drogues a été repoussé de cinq ans, à 2019, les autorités birmanes ont promis de faire plus contre le trafic de drogue. Mais leur tâche est entravée par le fait qu'une grande partie de la drogue est produite dans des lieux isolés où persistent des combats entre l'armée et des rebelles de minorités ethniques, accusés de se financer grâce à ce trafic.

"Le président nous a donné pour instruction de contrôler la situation en arrêtant les trafiquants de drogue. Mais même si nous nous attaquons au problème, il est de plus en plus important", a commenté le responsable policier. Fin juin, la Birmanie avait brûlé plus de 2,5 tonnes de drogues saisies, dont 1,3 tonne d'opium et 225 kilos d'héroïne.