Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les 3000 mineurs ont tous revu le jour

05 oct. 2007, 12:00

L'opération de sauvetage de quelque 3000 mineurs, bloqués depuis plus de 24 heures par plus de deux kilomètres de fond dans une mine d'or sud-africaine, s'est achevée hier soir. La mine va être fermée pour au moins trois semaines. Les mineurs, qui ont été ramenés à la surface sains et saufs, se sont retrouvés piégés à 2150 m de profondeur, quand un câble d'ascenseur s'est rompu mercredi matin dans la mine d'Elandsrand, près de Carletonville (environ 100 km au sud-ouest de Johannesburg).

«C'est le dernier groupe de mineurs à sortir», a déclaré Stan Bierschenk, directeur général de la mine, alors que 52 mineurs visiblement soulagés émergeaient à l'air libre. Couvert de poussière et éreinté, Richman Maneli a été le dernier à sortir. «Je suis content d'être dehors. Ça a été trente heures de souffrance. Nous n'avions rien à manger, pas d'eau et nous sommes épuisés», a-t-il déclaré. La ministre des Mines et de l'Energie, Buyelwa Sonjica, sur place depuis hier matin, a annoncé que la mine était fermée pour au moins trois semaines.

Les rescapés étaient chaleureusement accueillis par leurs collègues qui leur serraient la main et leur donnaient à manger, avant qu'ils soient pris en charge par les secours médicaux. Selon le Dr Nhlauhla Mtshali, deux ont été hospitalisés, mais n'étaient pas dans un état sérieux. «Trois se sont évanouis à cause de la déshydratation, deux sont soignés à l'hôpital», a-t-elle déclaré. Les syndicats ont souligné que l'accident devait servir d'alerte sur les mauvaises conditions de sécurité des mines. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias