Le Saint-Suaire a attiré 1,2 million de visiteurs à Turin, dont le pape François

Exposé dans la cathédrale de Turin jusqu'au 24 juin, le Saint-Suaire a attiré 1,2 millions de pèlerins en trois mois..
07 août 2015, 15:33
Parmi les visiteurs, le pape François est venu vénérer le Saint-Suaire qu'il a, comme ses prédécesseurs, qualifié d'"icône" du Christ.

Au total 1,2 million de personnes se sont recueillies en trois mois devant le Saint-Suaire, selon un communiqué des organisateurs. Ce linceul, qui aurait enveloppé le corps du Christ, est exposé dans la cathédrale de Turin jusqu'au 24 juin.

Parmi les visiteurs, le pape François est venu vénérer le Saint-Suaire qu'il a, comme ses prédécesseurs, qualifié d'"icône" du Christ. Pour l'Eglise, cette pièce de lin de 4,36 m sur 1,10 m n'est pas une relique, mais une représentation permettant aux croyants d'entrer en contact avec un mystère de la foi catholique, la mort du Christ crucifié sur la Croix.

Depuis le début de son ostension dans la cathédrale Saint-Jean Baptiste le 19 avril, 90% des fidèles et curieux ont été des Italiens. Cela montre l'importance de ce culte populaire dans le pays, la plupart des autres étant des Européens.

Selon la tradition, l'empreinte du corps de Jésus supplicié, et en particulier son visage, se serait imprimé sur cette toile, découverte au XIVe siècle dans une collégiale près de Troyes (France), et acquise par le Vatican en 1983. Mais l'Eglise ne s'est jamais prononcée sur son authenticité, qui est de moins en moins probable, selon des études scientifiques.

Fabriqué au Moyen-Age

Certains chercheurs, s'appuyant sur une datation au carbone 14 réalisée en 1988, ont établi que la fabrication de ce linceul remontait au Moyen-Age, entre 1260 et 1390. Mais cette datation est elle-même contestée.

Le Saint-Suaire a été exposé plusieurs fois dans le passé. Au total, plus de trois millions de personnes sont allés le voir dans la cathédrale de Turin.