Le premier ministre irlandais se retire

03 avr. 2008, 12:00

Le premier ministre irlandais Bertie Ahern a créé la surprise hier en annonçant sa démission début mai après 11 ans au pouvoir. Il souhaite éviter que sa mise en cause répétée dans un scandale de corruption ne paralyse l'action gouvernementale.

«Cela me préoccupait vraiment que des questions me concernant jettent une ombre sur le travail du gouvernement», a assuré avec émotion le dirigeant lors d'une conférence de presse télévisée en présence de ses ministres.

Bertie Ahern a toutefois affirmé que sa décision n'était pas liée à l'enquête dont il fait l'objet sur des versements controversés reçus au début des années 1990. «Je sais au plus profond de moi que je n'ai rien fait de mal ni trompé personne», a-t-il affirmé.

Bertie Ahern, 56 ans, avait été réélu en juin 2007 pour un troisième mandat consécutif, faisant de lui l'un des plus anciens dirigeants européens au pouvoir. Ses derniers mois au gouvernement auront été marqués par une pression croissante de l'opposition comme de la justice, après des révélations sur des versements d'argent de la part d'amis ou d'hommes d'affaires.

Mais s'il dément toute malversation, Bertie Ahern, qui ne possédait pas durant la période incriminée de compte en banque, a admis la complexité de ses finances personnelles, qu'il impute à l'échec de son mariage.

Dressant un rapide bilan d'une carrière politique exceptionnelle - élu député en 1997 à 26 ans, trois mandats successifs de premier ministre -, Bertie Ahern s'est dit fier de la réussite économique du «Tigre celtique». Il a également cité son rôle dans l'accord de paix du Vendredi Saint en 1998 en Irlande du Nord, dont il était le parrain avec le Britannique Tony Blair. / ats-afp