Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 6

Le Nil, comme Hercule Poirot

Le tourisme égyptien semble résister aux vents contraires.Une croisière nostalgique lui prodigue un supplément d’âme.

18 déc. 2017, 00:01
DATA_ART_11786369

Il n’y a pas si longtemps encore, le fleuve sacré de l’Egypte antique affichait le triste spectacle de dizaines de bateaux immobilisés à quai, faute de passagers. Condamnés à la rouille, certains des quelque 200 hôtels flottants sur le Nil ne se remettront jamais des conséquences des troubles politiques. Une malédiction bientôt exorcisée pour les autres, à la faveur d’une actuelle reprise du tourisme en zone sécurisée, notamment grâce aux Asiatiques.

Renaissance

Ce n’est pas pour rien que les amateurs de croisières fluviales reviennent vers ces mastodontes jugés peu esthétiques par les amoureux du pays des pharaons: tarifs attractifs, accès direct à la plupart des sites majeurs mis au jour par l’archéologie. Une petite semaine peut ainsi suffire à savourer l’essentiel de ce patrimoine au fil des escales, sans avoir à trimballer ses valises.

Tous ces avantages sont aussi offerts par un vétéran de la navigation, avec, en prime, le...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias