Le module américain de la station spatiale internationale a été évacué

Le segement américain de la station spatiale internationale a été évacué ce mercredi, suite au déclenchement d'une alarme. Une fuite d'ammoniac pourrait en être la cause. Mais l'information n'a pas été confirmée. Les six spationautes sont en sécurité.
14 janv. 2015, 14:42
Pour l'instant, le programme de la Station spatiale internationale ne subit pas les conséquences de la crise diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis.

Le déclenchement d'une alarme dans le segment américain de l'avant-poste orbital de la Station spatiale internationale (ISS) a forcé les spationautes à évacuer les lieux. Les six astronautes sont en sécurité, ils se sont réfugiés dans le segment russe, a indiqué la Nasa mercredi.

En revanche, celle-ci n'a pas pu confirmer qu'une fuite d'ammoniac dans la station était la cause du déclenchement de l'alarme. "Les contrôleurs de vol de l'ISS ne savent pas si l'alarme a été déclenchée par un pic de pression, un capteur défectueux ou un problème informatique", a précisé la Nasa sur son compte Twitter.

"L'équipage a réagi après une montée en pression du circuit de refroidissement", a ajouté l'agence spatiale américaine.

Son homologue russe avait indiqué auparavant dans un communiqué qu'une fuite de substance toxique issue de ce circuit de refroidissement, apparemment de l'ammoniac, avait forcé les astronautes à évacuer le segment américain de l'ISS à 9h44 (en Suisse).

"Sous contrôle"

L'ammoniac est un gaz incolore qui brûle les yeux et les poumons. Réparer la fuite pourrait, selon un représentant de Roskosmos, nécessiter une sortie dans l'espace, mais pas l'évacuation de l'équipage.

"La situation est compliquée, mais sous contrôle. De telles fuites d'ammoniac sont déjà survenues dans le passé", avait expliqué ce porte-parole.

Retarder le retour de la capsule Dragon
Le responsable de l'industrie spatiale russe Maxime Matiouchine a affirmé que ses homologues de la NASA étaient mobilisés pour résoudre le problème. Cet incident pourrait entre autres retarder le retour sur Terre de la capsule Dragon de SpaceX qui avait ravitaillé la station plus tôt cette semaine.

L'ISS est l'un des rares domaines de la coopération russo-américaine qui n'a pas souffert de la dégradation des relations entre les deux pays suite à la crise en Ukraine.