Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Hamas et Israël crient vengeance

18 avr. 2008, 12:00

Plus de 10 000 personnes ont participé hier aux funérailles de 18 Palestiniens tués par l'armée israélienne la veille à Gaza. Le Hamas a appelé à frapper Israël par «tous les moyens». L'Etat hébreu annonce lui aussi des représailles. Israël a menacé le Hamas de lui «faire payer le prix» des violences à Gaza, dans lesquelles trois soldats israéliens ont été tués mercredi. Le Hamas contrôle Gaza depuis juin 2007 après en avoir chassé le Fatah du président Abbas.

Face à cette escalade, ce dernier a appelé depuis Moscou à l'organisation, «au plus vite», d'une conférence sur le Proche-Orient dans la capitale russe. Il a affirmé que les négociations de paix avec Israël n'avançaient pas suffisamment. Entre-temps, la violence s'est poursuivie: deux activistes du Jihad islamique ont été tués hier matin par des soldats israéliens près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Traversant les camps de réfugiés de Boureij et Nousseirat, d'où étaient originaires la majorité des 18 personnes tuées mercredi, une immense foule, brandissant les drapeaux du Hamas, du Jihad ou du Fatah, a crié «vengeance».

«Que Dieu détruise les juifs. Ils ont brisé mon c?ur, ils me l'ont arraché. Il était mon plus jeune fils. J'espère qu'il est au paradis et qu'eux iront en enfer», criait Oum Talha, dont le fils Talha, 13 ans, a été tué dans un raid aérien à Boureij. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias