Réservé aux abonnés

Le dossier yéménite divise le Pakistan

Islamabad ne peut déplaire à son riche allié, l'Arabie saoudite, mais craint d'aviver les tensions avec sa minorité chiite.

07 avr. 2015, 00:01
data_art_9001738.jpg

Faut-il rejoindre la coalition contre les houthistes chiites au Yémen? Depuis deux semaines, cette question, qui était débattue hier au Parlement pakistanais, divise l'opinion et la classe politique du pays, tandis que le gouvernement d'Islamabad demeure flou sur ses intentions.

Le 26 mars, alors que les frappes au Yémen viennent de commencer, le bureau du premier ministre Nawaz Sharif proclame dans un communiqué que "toute menace à l'encontre de l'intégrité territoriale de l'Arabie saoudite suscitera une réponse ferme de la part du Pakistan" . Le lendemain, l'agence de presse officielle saou...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois