Réservé aux abonnés

L’Alena a-t-il un pied dans la tombe?

Face à l’intransigeance des Etats-Unis concernant l’accord de libre échange, le Canada et le Mexique se préparent à tous les scénarios.
21 oct. 2017, 00:42
FILE - In this April 21, 2008 file photo, national flags representing the United States, Canada, and Mexico fly in the breeze in New Orleans where leaders of the North American Free Trade Agreement met. Renegotiation of the three-way trade pact are set to start on Aug. 16, 2017, in Washington D.C. (AP Photo/Judi Bottoni, File) MEXICO NEGOGIATING NAFTA

C’est un pan de politique-fiction qui devient subitement réaliste: l’Accord de libre échange nord-américain (Alena) s’engageant dans une impasse, dont il pourrait ne pas ressortir vivant. Tel est en effet le scénario qu’a esquissé la quatrième ronde de renégociation du traité, qui s’est achevée mardi, près de Washington. Les diplomates américains y ont présenté, à leurs homologues canadiens et mexicains, plusieurs revendications nouvelles, durcissant davantage une ligne déjà intransigeante.

Parmi les demandes américaines, une clause dite «crépusculaire», qui exigerait que le traité soit revalid...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois