La Suisse toujours à quai

24 avr. 2009, 11:55

Les soldats suisses censés lutter contre la piraterie dans le golfe d'Aden ne sont pas partis qu'ils sont déjà pris dans une embuscade. Annoncé pour mercredi, le message du Conseil fédéral concernant la mission Atalante est finalement arrivé hier dans une version qui n'est pas encore officielle, et deux mois après la décision de principe d'engager le détachement de reconnaissance de l'armée (DRA 10) dans cette opération.

Comme pressenti, le gouvernement présente dans le même message les détails de cette mission au large de la Somalie avec un projet de révision de la loi afin de régler clairement la participation suisse à de futures opérations de ce type. Ce qui éviterait à l'avenir de passer par le Parlement. L'UDC a immédiatement réagi en annonçant un référendum en cas d'acceptation de la révision de la loi. Pour leur part, les libéraux-radicaux parlent de piège et demandent à ce que les deux choses ne soient pas liées, ce qui permettrait de prendre rapidement une décision sur Atalante et d'aborder la révision de la loi selon un autre rythme.

Car en l'état, point de débat parlementaire avant cet automne. Le gouvernement souhaite en effet encore auditionner les partis politiques avant de transmettre officiellement le dossier aux parlementaires. Hier, les présidents des commissions de la politique de sécurité des deux Chambres ont annoncé que faute de temps pour se prononcer d'ici l'ouverture de la session le 25 mai, ils renonçaient à aborder un message devenu aussi explosif pour la politique suisse que la piraterie somalienne dans le golfe d'Aden. /mag

La Suisse toujours à quai