La réunion tripartite sur le gaz prévue à Bruxelles reportée

Le règlement sur le contentieux du transport du gaz entre la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne n'est pas encore réglé.La réunion prévue à Bruxelles a été reportée.

02 oct. 2014, 16:44
La réunion entre la Russie, l'Ukraine et l'UE prévue à Bruxelles pour tenter de régler le contentieux gazier entre Kiev et Moscou a été reportée, a indiqué jeudi une source européenne.

La réunion entre la Russie, l'Ukraine et l'UE prévue à Bruxelles pour tenter de régler le contentieux gazier entre Kiev et Moscou a été reportée, a indiqué jeudi une source européenne. La date et le lieu de cette future rencontre trilatérale n'ont pas encore été déterminés.

La Commission européenne a précisé que le ministre de l'Energie ukrainien Iouri Prodan allait venir à Bruxelles vendredi pour participer à une conférence internationale. Il rencontrera le commissaire à l'Energie Gunther Oettinger pour "préparer la prochaine réunion à trois avec la Russie, a précisé l'exécutif bruxellois.

La venue de M. Prodan à Bruxelles pour cette conférence sur les infrastructures gazières en Ukraine était considérée comme une opportunité pour organiser cette réunion trilatérale dans la capitale belge. La partie russe avait inscrit le déplacement dans son agenda, a-t-on appris de source russe.

Mais l'Ukraine n'est pas encore en mesure de donner son accord à la proposition de règlement discutée lors de la précédente réunion le 26 septembre à Berlin, a confié une source européenne proche du dossier.

Hésitations

"Ca ne sert à rien de faire venir Alexandre Novak (le ministre russe de l'Energie) à Bruxelles. L'objectif de la prochaine trilatérale est de conclure un accord, pas de négocier", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Kiev hésite encore à donner son accord pour des raisons politiques, car des centaines de soldats russes sont toujours présents dans l'est de l'Ukraine où l'accord de paix n'est pas respecté. Le gouvernement ukrainien rencontre en outre des difficultés financières pour honorer les engagements proposés, a-t-on expliqué.

Gazprom s'engage

La proposition de règlement sur la table prévoit le paiement par Kiev de 3,1 milliards de dollars de factures impayées dues à Gazprom, dont deux milliards avant la fin octobre. En contrepartie, Gazprom s'engage a reprendre les livraisons de gaz à l'Ukraine avec une livraison minimale de 5 milliards de m3 payables au prix de 385 dollars les 1000m3.

"Ce plan doit permettre à l'Ukraine et à tous les pays européens qui dépendent du transit par l'Ukraine de ne pas se retrouver à court de gaz pendant les six prochains mois", selon le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger. Ce dernier espère arracher un accord avant la fin de son mandat le 1er novembre.