Réservé aux abonnés

La répartition automatique des migrants discutée

La Suisse se montre, pour l’heure, sceptique.
07 oct. 2019, 00:01
epa06677195 Refugees on a rubber dinghy are rescued by members of the NGO 'SOS Mediterranee' from the 'Aquarius' vessel during an operation to rescue migrants, about 50 kilometers off the Libyan coast, in the Mediterranean Sea, 18 April 2018. Approximatly 100 people, mostly from western Africa, were rescue by the Aquarius crew after leaving the Libyan coast 10 hours before.  EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON AT SEA MIGRATION RESCUE

Les ministres européens discutent demain au Luxembourg du préaccord trouvé à Malte entre quatre pays de l’UE pour la mise en place d’un système de répartition automatique des migrants qui traversent la Méditerranée.

L’Allemagne, la France, l’Italie et Malte ont posé les bases d’une répartition sous la coordination de la Commission européenne.

Le Luxembourg, l’Irlande et la Lituanie ont déjà indiqué qu’ils étaient prêts à s’engager. Quant à une éventuelle participation de la Suisse, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) n’a rien voulu dire. Berne salue le fait que les Etats de l’UE souhaiten...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois