La promesse d'un «nouveau chapitre»

Le président américain George Bush et la chancelière allemande Angela Merkel ont vu hier dans leur première rencontre à la Maison-Blanche la promesse d'un «nouveau chapitre» dans les relations entre les deux pays, relations refroidies par la guerre en Irak.

15 janv. 2006, 12:00

George Bush s'est employé à démontrer, lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison-Blanche, que le courant était passé, terminant son discours par une déclaration aux accents personnels. «Mes premières impressions pendant ces 45 minutes seul avec Madame Merkel dans le Bureau ovale ont été incroyablement positives. Elle est intelligente. Elle est sacrément compétente. Et elle a une tournure d'esprit très engageante», a-t-il souligné.

Quelques divergences

Les deux dirigeants ont reconnu des divergences de vue sur l'Irak, Guantanamo ou les questions économiques. Mais ils ont insisté sur ce qui les rapprochait, Angela Merkel parlant des «intérêts particuliers» partagés en Irak. / ats-afp