Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La piste de la radicalisation privilégiée

Hypothèse d’une radicalisation de l’auteur de l’attaque.

05 oct. 2019, 00:01

L’informaticien qui a tué à coups de couteau quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris a-t-il perpétré une attaque djihadiste? La piste de la radicalisation est désormais privilégiée.

L’enquête sur cette attaque au cœur d’un prestigieux service de renseignement a été reprise sous les qualifications d’«assassinat et tentative d’assassinat» en relation «avec une entreprise terroriste», ainsi que pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a indiqué hier le parquet antiterroriste.

Plusieurs éléments recueillis par les enquêteurs ont conduit à accréditer l’hypothèse d’une radicalisation de Mickaël H. qui a semé la mort jeudi au sein de la préfecture de police (PP), dans le centre historique de la capitale française.

Préméditation

La proximité de cet informaticien de 45 ans, employé de la Direction du renseignement de la PP converti à l’islam il y a au moins un an et demi, avec des personnes appartenant à la mouvance salafiste intriguent ainsi les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias