Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La Palestine, 123e membre de la Cour pénale internationale

L'adhésion palestinienne a été officialisée hier. Les répercussions sont difficiles à évaluer, notamment à propos du conflit avec Israël.

02 avr. 2015, 00:01
data_art_8994009.jpg

Cyrille Louis

La Palestine est devenue, hier, matin, à occasion d'une cérémonie organisée à La Haye (Pays-Bas), le 123e Etat membre de la Cour pénale internationale (CPI). Les autorités de Ramallah ont entrepris d'accéder au Statut de Rome début janvier, après que le conseil de sécurité de l'ONU eut rejeté un projet de résolution réclamant la fin, d'ici à 2017, de l'occupation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

"L'accession à la CPI constitue un jalon dans la lutte de notre peuple pour la conquête de ses droits inaliénables", ont commenté, mardi, les dirigeants de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Au-delà du symbole, les répercussions de cette démarche sont cependant assez difficiles à évaluer. L'adhésion de la Palestine à la CPI, parce qu'elle ouvre en théorie la voie à des investigations sur les agissements d'Israël dans les Territoires occupés, a longtemps été présentée par les Etats-Unis comme une perspective...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias