Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La justice ne badine pas

18 août 2011, 11:07

La justice britannique, qui siège sept jours sur sept depuis les émeutes, est accusée par des associations et des avocats d'avoir la main lourde. Elle a infligé des peines de prison ferme pour le vol de bouteilles d'eau ou la création d'une page sur Facebook appelant à participer aux violences.

Mardi, deux jeunes de 20 et 22 ans ont été condamnés à quatre ans de prison, la peine la plus lourde infligée dans le cadre de ces émeutes. L'un d'entre eux avait appelé à un rassemblement sur une page Facebook intitulée «Détruire la ville de Northwich». Il s'est présenté seul au rendez-vous et a été arrêté par la police. Le deuxième avait ouvert une page «Organisons une émeute» dans son quartier de Warrington, avant de la retirer avec des excuses le lendemain.

Bien qu'aucun trouble n'ait été déploré, ces messages ont provoqué «une panique considérable», a déclaré le procureur devant le tribunal de Chester. Ils ont aussi contraint la police à se mobiliser sur les lieux des rendez-vous, à un moment où sa présence aurait été plus utile ailleurs.

Un homme de 23 ans aucun antécédent a lui été condamné à six mois de prison ferme pour avoir profité des troubles pour voler un pack de bouteilles d'eau à quatre euros (4,50 francs)...

Le premier ministre David Cameron a défendu la peine infligée aux internautes. «On a vu des comportements révoltants, et envoyer un message clair selon lequel cela était mal et ne sera pas toléré est ce que le système judiciaire doit faire», a-t-il affirmé.

La lourdeur de ces peines est liée aux émeutes, facteur aggravant, par rapport à des faits commis isolément. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias