Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La Grande-Bretagne s'offre un moment de grâce royale

La princesse de Cambridge, née samedi à Londres, ne régnera sans doute jamais, sauf accident de l'Histoire.

04 mai 2015, 00:01
data_art_9084992

Florentin Collomp

Cent trois coups de canon doivent saluer lundi à Londres l'arrivée de la petite princesse de Cambridge. Plus moderne, le message "It's a girl" s'était affiché sur l'affreuse tour de télécommunications BT au centre de la ville dès l'annonce de la naissance, samedi. Un vent de fraîcheur et de glamour déferle sur une institution devenue très masculine.

Les paris sur son prénom s'enflamment chez les bookmakers, Charlotte, Alice ou Victoria. Cela faisait vingt-cinq ans qu'une princesse était née dans la famille royale: Eugenie, fille du prince Andrew, frère cadet de Charles, 8e dans l'ordre de succession au trône. La fille de William et Kate s'installe d'emblée au 4e rang, derrière son aîné George (3e), repoussant son oncle Harry en 5e position.

Une chance sur 34

Comme lui, elle est un spare, un héritier "de rechange" . En théorie, elle ne sera pas appelée à régner puisque son frère...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias