Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La crise n?est pas dénouée

03 févr. 2008, 12:00

Le président du Sénat italien Franco Marini, chargé de former un gouvernement intérimaire, a demandé hier à Silvio Berlusconi de renoncer à ses exigences d'élections anticipées. Selon lui, une réforme de la loi électorale est nécessaire. Le président du Sénat a lancé un appel à la coopération de Silvio Berlusconi, chef de file de la droite, en déclarant qu'«un grand parti comme Forza Italia ne pouvait faire abstraction du fait qu'un effort sur la réforme de la loi électorale soit si largement reconnu comme nécessaire».

Le «Cavaliere» réclame des élections anticipées sans réforme, scrutin dont les sondages donnent Forza Italia vainqueur. Mais la plupart des partis de centre gauche, ainsi que les organisations patronales et syndicales, demandent au préalable cette réforme. Franco Marini espère parvenir à un accord dans le courant de la semaine et le soumettre au président Giorgio Napolitano. / ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias