Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La Cour de Strasbourg cautionne le rejet du port du voile intégral

La justice européenne a débouté une Française musulmane qui dénonçait l'interdiction de la burqa. En Suisse, une initiative est en projet.

02 juil. 2014, 00:01
data_art_8201298.jpg

L'interdiction des minarets, en 2009, avait lancé en Suisse le débat sur le port de la burqa et du niqab. Le parlement n'avait pas jugé bon d'intervenir, mais la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a tranché. Elle a validé hier la législation française, qui interdit aux musulmanes le port du voile intégral dans l'espace public. Selon les juges, il ne s'agit pas d'une question de sécurité ou d'égalité des sexes, mais d'un choix relatif aux exigences de la vie en société pour lequel la France dispose d'une ample marge d'appréciation. L'arrêt fera date. Il donne des ailes au Comité d'Egerkingen, à l'origine du vote contre les minarets, qui s'apprête à lancer une initiative populaire contre le voile islamique.

"Le texte est prêt", indique le président du Comité, Walter Wobmann, qui milite dans les rangs UDC à l'instar de la plupart des membres de l'organisation. "Nous lancerons la récolte...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias