La Confédération pourrait accepter un contingent de réfugiés syriens

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) Hans-Jürg Käser souhaite que la Suisse accueille des réfugiés syriens. La Confédération examine la possibilité d'accepter un contingent de personnes.

05 août 2012, 11:32
"La Suisse devrait accueillir un contingent de réfugiés syriens. Cela s'accorderait avec notre tradition humanitaire", a annoncé M. Käser.

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) Hans-Jürg Käser  a annoncé qu'il est pour lui "très important de souligner" que les personnes fuyant la Syrie en guerre "sont des vrais réfugiés".

Il souhaite que la Suisse accueille des réfugiés syriens sur son sol.
 
Dans un entretien avec la "NZZ am Sonntag", le directeur de la police du canton de Berne déclare qu'en Syrie, ils sont "menacés dans leur vie et dans leur intégrité".
 
C'est pourquoi, M. Käser, qui passe pour un partisan d'une ligne dure en matière d'asile, estime que "la Suisse devrait accueillir un contingent de réfugiés syriens. Cela s'accorderait avec notre tradition humanitaire".
 
M. Käser précise que, jusqu'à présent, très peu de réfugiés syriens sont arrivés en Suisse. "Mais cela va changer!", affirme-t-il.
 
Contingent
 
La Confédération n'a encore rien décidé. Interrogé par l'ats, l'Office fédéral des migrations (ODM) dit observer la situation en Syrie et examiner la possibilité d'accueillir un contingent de réfugiés.
 
La ministre de la justice Simonetta Sommaruga pourrait décider d'accepter des personnes au cas par cas. Mais concernant des groupes plus grands, l'accord du Conseil fédéral est nécessaire. Le Département fédéral de justice et police n'a pas déposé une demande en ce sens, précise le porte-parole de l'ODM Michael Glauser.
 
La socialiste Simonetta Sommaruga a déjà montré qu'elle n'était pas contre l'accueil de contingents de réfugiés. Au printemps 2011, sur demande du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), elle a décidé d'accepter 35 réfugiés irakiens.