Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L'une attire l'emploi, l'autre pas

Séparées de 120 km, deux villes connaissent des destins contrastés.

25 avr. 2015, 00:01

Les villes de Milton Keynes et Gloucester sont à la fois très proches et très lointaines. Distantes de seulement 120 kilomètres, elles offrent des visages complètement opposés en termes économiques. La première affiche le plus fort taux de création d'emplois du pays, la seconde le plus faible.

Alors que le premier ministre conservateur David Cameron fait campagne pour les législatives du 7 mai en soulignant son bilan économique - une croissance de 2,8% en 2014 et un taux de chômage de 5,6% -, les performances contrastées de ces deux villes montrent combien les disparités locales peuvent être énormes tandis que persiste la domination économique traditionnelle du sud-est du pays.

Longtemps moquée pour son supposé caractère maussade et ses étranges sculptures de vaches, Milton Keynes est une ville nouvelle, qui s'est développée à partir d'un village à la fin des années 1960.

Située à une demi-heure en train au nord de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias