Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'opposition yéménite réclame des réformes

04 févr. 2011, 12:23

Des dizaines de milliers de partisans de l'opposition yéménite ont manifesté dans le calme hier à Sanaa pour réclamer un changement de régime, au lendemain de concessions annoncées, sous la pression de la rue, par le président Saleh. Le même jour, le pouvoir avait organisé une contre-manifestation.

«Nous poursuivrons notre lutte pacifique jusqu'à la chute de ce régime injuste», ont clamé des orateurs du Forum commun, une alliance de l'opposition parlementaire, s'adressant à une foule estimée par les organisateurs à quelque 100 000 personnes. Il s'agit du plus grand rassemblement jamais connu contre le régime du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Simultanément, une contre-manifestation a été organisée par le parti au pouvoir, le Congrès populaire général (CPG), sur la place Al-Tahrir (Libération), où l'opposition avait prévu de manifester, contraignant les protestataires à changer le lieu de leur rassemblement. Les organisateurs de cette contre-manifestation ont clamé eux aussi avoir réuni près de 100 000 personnes.

Le CPG tente de reprendre l'initiative, après la décision annoncée mercredi par le président Saleh de ne pas briguer de nouveau mandat à l'expiration du sien en 2013, de ne pas transmettre le pouvoir à son fils et de relancer l'appel au dialogue avec l'opposition.

Le président a invité l'opposition à annuler les manifestations et à reprendre le dialogue pour un gouvernement d'union nationale. Mais l'opposition, inspirée par la révolte en Tunisie et le mouvement de contestation en Egypte, avait jugé que l'initiative du président Saleh allait dans le bon sens mais avait exclu de suspendre ses manifestations.

Galvanisant une foule compacte rassemblée sur trois avenues près de l'Université de Sanaa, Najib Ghanem, un député du parti islamiste Al-Islah, membre du Forum commun, a lancé: «Nous nous sommes réunis pour faire tomber un régime corrompu et tyrannique».

Des manifestations à l'appel de l'opposition se sont également déroulées dans plusieurs autres villes du pays. /ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias