Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'hommage des fidèles de Milosevic

Les inconditionnels de l'ancien président yougoslave se sont recueillis devant sa dépouille. La Serbie exclut toute cérémonie officielle Les fidèles de Slobodan Milosevic ont rendu hommage hier à Belgrade au président yougoslave déchu, qui sera inhumé demain dans le jardin de sa propriété familiale à Pozarevac. La venue des membres de sa famille reste incertaine.

17 mars 2006, 12:00

Accueilli par un millier de fidèles, le cercueil du «boucher des Balkans», posé sur un tapis rouge et recouvert du drapeau serbe et de roses rouges, a été exposé dans une grande salle du musée de la Révolution. Les admirateurs de l'ex-président ont commencé à défiler, certains en pleurs, la plupart s'inclinant.

«Inconsolable»

De chaque côté du cercueil, fermé, encadré par des officiels du Parti socialiste (SPS) qui formaient une haie d'honneur, ont été déposés deux gerbes de roses rouges, des drapeaux serbes et d'autres aux couleurs de l'Etat de Serbie-Monténégro.

«La Serbie restera inconsolable car il n'y a plus de patriote comme lui, qui a défendu le pays comme il l'a fait», affirmait Milovan Majic, une retraitée de 72 ans qui attendait dans la foule.

La dépouille de l'ancien maître de la Yougoslavie était arrivée mercredi des Pays-Bas, où Slobodan Milosevic est mort le 11 mars à 64 ans, en prison à La Haye alors qu'il comparaissait pour crimes de guerre, génocide et crimes contre l'humanité devant la justice internationale.

Le choix du lieu pour l'enterrer a été source d'obscures tractations entre la famille et les autorités, peu promptes à accueillir l'homme rendu responsable de la mort de 200.000 personnes pendant la sanglante décennie 1990, mais dont les alliés, socialistes et radicaux, constituent toujours une puissante force politique en Serbie.

Ce sera finalement à Pozarevac, la ville où il est né à 70 kilomètres au sud-est de Belgrade, que Slobodan Milosevic sera inhumé samedi.

Il retrouvera sa terre natale à l'abri d'un tilleul centenaire, «conformément à son voeu» selon ses proches, dans l'immense propriété du clan Milosevic, où vit toujours sa belle-fille, l'épouse de son fils Marko.

Pas d'hommage national

La municipalité de la petite ville, aux mains des alliés nationalistes de Slobodan Milosevic, a donné hier son feu vert à des obsèques dans le parc du domaine.

Un enterrement à Belgrade avait été annoncé par l'entourage du défunt, mais aucun accord n'a pu être conclu avec les autorités réformatrices de la capitale. L'Etat a lui exclu tout hommage national. / ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias