Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Kim pas près d’être mis en échec

05 sept. 2017, 01:29
DATA_ART_11479384

Le nucléaire nord-coréen est une bombe à retardement dont le bruit n’en finit plus de taper sur les nerfs des dirigeants occidentaux et des pays voisins. Le sixième essai nucléaire de Pyongyang a provoqué un nouveau déluge d’indignations. A part un éventuel renforcement des sanctions de l’ONU, il n’y a pour l’heure rien à attendre de la part de la communauté internationale. «Cette crise met en lumière toute son impuissance et les limites du concept de soft power», résume Alexandre Vautravers, expert en sécurité et collaborateur scientifique Global Studies Institute (GSI) de l’Université de Genève. Y a-t-il quelqu’un pour désamorcer la crise?

Il faut le reconnaître: Donald Trump a compris que le «soft power» (la politique de la main tendue) à la Barack Obama ne marchait pas avec Pyongyang. «Ce fut un échec sur toute la ligne pour son prédécesseur», estime Barthélémy Courmont, directeur de recherche à l’Institut...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias