Kiev dénonce un "acte terroriste" contre l'employé du CICR neuchâtelois tué

Le gouvernement ukrainien a accusé les séparatistes prorusses d'"acte terroriste" contre un employé suisse du CICR, mort jeudi dans un bombardement.

03 oct. 2014, 10:51
In this photo taken on Thursday, Aug.  14, 2014, Ukrainian army tanks take their positions near Illovaisk, Donetsk region, eastern Ukraine. Ukrainian forces have stepped up efforts to dislodge the separatists from their last strongholds in Donetsk and Luhansk and there was more heavy shelling overnight. (AP Photo/Evgeniy Maloletka)

Kiev a accusé vendredi les séparatistes prorusses d'"acte terroriste" contre un employé suisse du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tué la veille dans un bombardement à Donetsk. Sur place, les combats se poursuivaient vendredi matin, notamment aux abords de l'aéroport.

"Cet acte terroriste ne peut aucunement être justifié", a déclaré le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué. A noter que Kiev qualifie généralement de "terroristes" les séparatistes prorusses stationnés dans l'est russophone du pays.

"Les bandits et les terroristes ont osé utiliser les armes contre ceux qui sont venus dans le Donbass avec une mission humanitaire", souligne encore le ministère. "Ce cas est comparable à la prise d'otages de représentants de l'OSCE (dans l'est en mai) et vise à intimider les représentants des organisations internationales qui aident à rétablir la paix dans le Donbass", ajoute encore la diplomatie ukrainienne.

"Les coupables de ce crime doivent être punis", conclut le ministère.

L'aéroport à nouveau visé

Sur place, deux fortes détonations ont retenti vendredi matin près du centre de Donetsk, selon des journalistes de l'AFP. Selon la mairie, il s'agit de bombardements près de l'aéroport de la ville, théâtre depuis plusieurs jours d'intenses combats entre l'armée ukrainienne et les insurgés prorusses.