Kenya: après le bain de sang de Garissan, Al Chabaab menace à nouveau le Kenya

Après avoir exécuté froidement 147 personnes dans l'université de Garissa, les islamistes d'Al Chabaab ne veulent pas en rester là. Samedi, ils ont proféré de nouvelles menaces à l'encontre du Kenya.

04 avr. 2015, 09:32
L'attaque d'Al Chabaab avait fait 147 morts en fin de semaine. Les terroristes promettent de nouveaux bains de sang.

Les islamistes d'Al Chabaab ont menacé samedi le Kenya de nouvelles attaques. Cette annonce intervient au surlendemain du massacre de l'université de Garissa lors duquel près de 150 personnes ont été tuées.

"Vous ne vous contentez pas de laissez votre gouvernement mener ses politiques répressives sans protester, vous confortez leurs politiques en les élisant", a lancé le groupe affilié à al-Qaïda dans un communiqué. "Vous allez en payer le prix de votre sang".

"Aucun niveau de précaution ni aucune mesure de sécurité ne sera en mesure de préserver votre sécurité, de déjouer une nouvelle attaque ou d'empêcher de nouveaux bains de sang dans vos villes", ont déclaré les miliciens islamistes somaliens dans un communiqué.

Ce message adressé au peuple kényan leur promet une guerre "longue et atroce" et que les rues des villes kényanes "ruisselleront de sang".