Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Je ne suis pas si rare que ça!»

L’auteure, compositrice et interprète fête ses 60 ans de chanson.

23 déc. 2017, 00:01

«On ne vous voit plus!, m’a récemment fait remarquer une dame dans une boulangerie. Evidemment, si elle pense qu’on n’existe que lorsqu’on passe à la télévision... Mais il y a plein de gens qui me voient et qui viennent m’écouter à mes concerts!» Anne Sylvestre n’a pas que la chevelure – courte, depuis trente ans – qui flamboie. Ses yeux aussi, quand elle s’agace. Contre la crétinerie en général et la condescendance envers les «p’tites dames» au prétexte qu’elles ont, comme elle, atteint un âge avancé.

Entre le moment où elle s’installe à la table du petit café de quartier où elle aime à donner ses rendez-vous – dans le 20e arrondissement à Paris – et celui où elle se réjouit d’aller profiter de la belle lumière automnale, elle se détend un peu. Se livre davantage, même si elle est peu portée sur la confidence. Avec elle, il faut lire...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias