James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade au Colorado, voyait un psychiatre

James Holmes, l''auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain, était suivi par un psychiatre.

28 juil. 2012, 08:39
James E. Holmes, left, appears in Arapahoe County District Court, with defense attorney Tamara Brady, right, Monday, July 23, 2012, in Centennial, Colo. Holmes is being held on suspicion of first-degree murder, and could also face additional counts of aggravated assault and weapons violations stemming from a mass shooting last Friday in a movie theater in Aurora, Colo., that killed 12 and injured dozens of others. (AP Photo/Denver Post, RJ Sangosti, Pool)

L'auteur présumé de la fusillade qui a fait 12 morts dans un cinéma américain il y a une semaine était suivi par un psychiatre ont déclaré ses avocats dans des documents transmis à la justice. Il lui avait envoyé un cahier et des dessins présentant ses projets de tuerie.

Plusieurs médias américains avaient révélé mercredi que le tueur présumé, 24 ans, avait envoyé un colis à un psychiatre de l'Université du Colorado. Des informations contradictoires avaient ensuite circulé dans la presse pour savoir si le colis aurait pu arriver assez tôt pour que le massacre puisse être évité.

Dans une motion déposée devant la justice et révélée vendredi par un juge, les avocats du tueur assurent que les droits constitutionnels de leur client ont été violés par la révélation de l'existence et du contenu de ce colis.

Selon eux, le contenu de ce courrier ne peut pas être utilisé comme preuve, parce que les échanges entre tueur présumé et son médecin devraient être protégés par le secret médical.

Audience sur la motion demandée

L'accusation a rejeté la motion déposée par la défense, assurant que de nombreuses informations qui avaient été publiées sur ce colis étaient erronées et qu'il n'y avait aucune preuve que le gouvernement soit responsable de ces fuites.

Les allégations selon lesquelles la police examine actuellement le contenu de ce paquet sont fausses, a assuré le ministère public.

Le juge William Sylvester a ordonné la tenue d'une audience sur la motion déposée par les défenseurs du tueur présumé lundi, le jour-même où celui-ci devrait à nouveau comparaître pour être formellement mis en accusation.

Originaire de Californie, l'étudiant est accusé d'avoir tué 12 personnes et blessé 58 autres dans un cinéma à Aurora, dans la banlieue de Denver, pendant la première du film Batman, "The Dark Knight Rises".

Il est actuellement détenu à l'isolement au centre de détention du comté d'Arapahoe et il encourt la peine de mort, bien que l'Etat du Colorado n'ait exécuté qu'une seule personne depuis 1976. Présenté pour la première fois devant la justice lundi, il doit subir une évaluation psychiatrique.