Réservé aux abonnés

Israël, un gouvernement d’union nationale est-il possible?

20 sept. 2019, 00:01
epa07852802 (L-R) Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, Israeli President Reuven Rivlin and Benny Gantz, former Israeli Army Chief of Staff and chairman of the Blue and White Israeli centrist political alliance join hands as they attend a memorial service for late Israeli president Shimon Peres at Mount Herzl, Israel's national cemetery, in Jerusalem, 19 September 2019.  EPA/ABIR SULTAN ISRAEL ELECTIONS

Les résultats des élections législatives israéliennes ont mis le premier ministre, Benyamin Netanyahou, en position de pat, cette situation aux échecs où le compétiteur qui a la main ne peut pas jouer sans mettre son roi en échec. Il ne peut pas tenter de former un gouvernement en s’appuyant sur sa coalition faute de majorité.

Aux échecs, la partie est déclarée nulle, et une nouvelle s’engage. En politique israélienne, elle ne peut conduire qu’à la formation d’un gouvernement d’union nationale ou à un nouveau scrutin, le troisième en moins d’un an. Une dernière hypothèse dont personne ne veut e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois