Intempéries en France: quatre morts et aucun disparu selon le dernier bilan

De violents orages ont détruit un camping de la localité de Lamalou-les-Bains au sud de la France dans la nuit de mercredi à jeudi. Quatre personnes sont mortes. Il n'y aurait plus de personnes signalées disparues, selon la préfecture de l'Hérault.

19 sept. 2014, 07:26
Quatre personnes sont mortes dans le département français de l'Hérault dans la nuit de mercredi à jeudi. Elles ont été emportées par la crue soudaine d'une rivière dans la localité de Lamalou-les-Bains, où un camping a été détruit à la suite de violents orages.

Quatre personnes sont mortes dans le département français de l'Hérault dans la nuit de mercredi à jeudi. Elles ont été emportées par la crue soudaine d'une rivière dans la localité de Lamalou-les-Bains, où un camping a été détruit à la suite de violents orages, traditionnels en cette saison.

"Le bilan est actuellement de quatre personnes décédées. Les victimes se trouvaient au camping municipal de Lamalou, sur les bords de la rivière Bidoulet", a indiqué la préfecture de l'Hérault jeudi soir dans un communiqué.

En revanche, "il n'y aurait plus, à ce stade, de personnes disparues signalées", ajoute la préfecture. Une des personnes signalées disparues a été retrouvée, l'autre faisait partie des quatre personnes déjà retrouvées mortes, a précisé la préfecture.

Dans cette station thermale du Haut-Languedoc, à 35 km au nord de Béziers, la petite rivière du Bitoulet qui longe le camping municipal s'est soudainement transformée en torrent, emportant dans une vague de plus de deux mètres des camping-cars et des caravanes.

La crue a été provoquée par la rupture soudaine d'un "embâcle", un obstacle naturel de végétaux et débris divers au fond du cours d'eau qui a lâché sous la pression des flots, a expliqué la préfecture. Le parquet de Béziers a indiqué avoir ouvert une enquête préliminaire pour "déterminer les circonstances et rechercher les éventuelles responsabilités" dans le déclenchement de la catastrophe.

Arrivé sur place jeudi après-midi, le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé qu'il demandera, lors du prochain conseil des ministres, le classement des zones touchées en état de catastrophe naturelle.

En tout, 154 personnes sinistrées, essentiellement des curistes, ont été relogées pour la nuit, selon la préfecture. Ces intempéries ont aussi causé la mort d'une septuagénaire, noyée mercredi dans le sud-est de l'Aveyron, et une personne est portée disparue dans le Gard.