Immigration: le Haut Commissaire de l'ONU veut que les trafiquants soient poursuivis

Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut Commissaire aux droits de l'homme à l'ONU, affirme qu'il est crucial de mettre un terme à l'impunité des trafiquants à l'origine du naufrage d'un bateau en Méditerranée la semaine dernière. Quelque 300 à 500 migrants ont péri dans ce drame.

19 sept. 2014, 11:05
Le Haut Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein a affirmé qu'il est crucial de mettre un terme à l'impunité des trafiquants à l'origine du naufrage d'un bateau de migrants.

Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a demandé vendredi aux pays concernés de poursuivre en justice les trafiquants à l'origine du naufrage d'un bateau en Méditerranée la semaine dernière. Entre 300 et 500 migrants ont péri dans la traversée.

Le Haut Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein a affirmé qu'il est crucial de mettre un terme à l'impunité entourant de tels crimes. Il a demandé à l'Egypte, aux autres pays d'Afrique du Nord et européens possèdant des informations de faire un effort concerté pour enquêter, poursuivre les responsables et prévenir de nouvelles tragédies.

"Tous les pays de la Méditerranée doivent s'unir pour réprimer les activités des trafiquants qui exploitent un des groupes les plus vulnérables de la planète et mettent en danger leur vie, sur une base presque quotidienne, seulement pour des gains financiers", a déclaré le Haut Commissaire dans un communiqué.

"L'acte sans pitié consistant à faire couler délibérément un bateau plein de centaines de personnes sans défense est un crime qui ne doit pas rester impuni", a ajouté le prince Zeid. "Si les témoignages des rescapés sont vrais, et ils semblent crédibles, nous sommes confrontés à ce qu'on peut qualifier de meurtres de masse en Méditerranée", a-t-il souligné.

Echange d'informations

Le Haut Commissaire demande en particulier aux autorités grecques, maltaises, et italiennes d'échanger leurs informations sur l'identité des trafiquants avec les autorités égyptiennes. Celles-ci doivnet mener une investigation complète.

M. Zeid relève qu'il n'est pas possible de transporter dans des bus des centaines de migrants dans un port sans qu'il y ait des témoins et que les autorités portuaires soient au courant.

Il a appelé à des efforts similaires pour empêcher des crimes de même nature dans d'autres régions du monde, le golfe d'Aden, l'Océan Indien et les Caraïbes, ainsi que pour les migrants utilisant des voies terrestres.