Grèce: après l’Albanie, un séisme de magnitude 6,1 secoue l’île de Crète, aucune victime

Après le séisme meurtrier qui a fait plus de 20 morts en Albanie mardi, la terre continue de trembler dans les pays voisins, notamment en Grèce et en Bosnie. Aucun dégât n’est néanmoins à signaler.

27 nov. 2019, 10:03
epa08028229 A handout intensity map made available by the United States Geological Survey shows the location of a magnitude 6.0 earthquake which struck at 9:23 am local time, at a depth of 71 km off the coast of the island Crete, Greece, 27 November 2019. There were no immediate reports of damage or casulties. EPA/USGS / HANDOUT HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Un séisme sous-marin de magnitude 6,1 a secoué l’île grecque de Crète mercredi. Il a été ressenti dans d’autres parties du pays, ont indiqué les autorités. La secousse est survenue au lendemain du tremblement de terre meurtrier en Albanie, qui a fait plus de 20 morts.

A lire aussi : Séisme en Albanie: au moins 20 morts et des centaines de blessés

«C’était un tremblement de terre majeur. Toute l’île a été secouée, mais, fort heureusement, il n’a été fait état d’aucun dégât pour l’instant», a déclaré le gouverneur régional de Crète à la chaîne de télévision ERT.

Le séisme de magnitude 6,1 a été enregistré à 09h23 (08h23 en Suisse) à une profondeur de plus de 70 km, selon l’observatoire géodynamique d’Athènes.

Quelques heures après le séisme en Albanie, mardi, une secousse de magnitude 5,4 a été enregistrée en Bosnie voisine. La Grèce, également voisine de l’Albanie, se situe sur d’importantes failles géologiques. Les tremblements de terre y sont fréquents, le plus souvent sans faire de victimes.

Etat d’urgence en Albanie

En Albanie, l’état d’urgence a été décrété mercredi dans les deux villes les plus durement touchées par le violent séisme de mardi. Les secouristes travaillent d’arrache-pied pour retrouver des survivants parmi les ruines.

 

 

Sous l’effet du tremblement de terre de magnitude 6,4 survenu avant l’aube, des bâtiments se sont effondrés comme des châteaux de cartes, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats.

Selon un dernier bilan du ministère de la défense, 28 personnes sont mortes, pour la plupart dans la ville touristique côtière de Durres, sur la mer Adriatique, ainsi qu’à Thumane, au nord de la capitale Tirana. 650 personnes ont été blessées et 45 secourues.

La nuit dans un stade

A Durres, des milliers de personnes, dont les logements ont été détruits ou trop fragilisés par le séisme, ont passé la nuit dans des tentes installées dans un stade.

Les secours, qui ont travaillé l’essentiel de la nuit, ont repris leurs efforts au lever du jour avec l’aide de plus de 200 experts internationaux et le concours de chiens et d’appareils spécialisés pour détecter les victimes dans les décombres.

A la demande du gouvernement albanais, la Suisse a envoyé une quinzaine de spécialistes du Corps suisse d’aide humanitaire. Ces experts doivent assister les équipes d’intervention, notamment dans la recherche et le sauvetage des victimes ensevelies, la vérification de la structure des bâtiments touchés et la clarification des besoins humanitaires.