Grande-Bretagne: menacé de procès, le prince Andrew perd ses titres militaires

A la suite de l'affaire Epstein, le prince Andrew s'est vu retirer ses titres militaires. Plus de 150 vétérans énervés de l'armée britannique ont formulé cette demande auprès de la reine d'Angleterre.
13 janv. 2022, 21:07
/ Màj. il y a 5 jours
Le prince Andrew s'est retiré de la vie publique depuis l'automne 2019. (archives)

Sous la menace d'un procès aux Etats-Unis pour agressions sexuelles, le prince Andrew, 2e fils d'Elizabeth II, a perdu ses titres militaires, s'enfonçant dans la disgrâce provoquée par l'affaire Epstein, toujours plus embarrassante pour la monarchie britannique.

L'annonce retentissante du palais de Buckingham jeudi intervient au lendemain du rejet à New York des recours du prince Andrew pour tenter de mettre en échec la plainte au civil à New York d'une Américaine qui l'accuse d'agressions sexuelles en 2001, quand elle avait 17 ans. Le prince Andrew conteste vigoureusement ces accusations.

"Avec l'accord et l'approbation de la reine, les affiliations militaires et parrainages royaux du duc d'York ont été rendus à la reine", a annoncé le palais.

"Citoyen privé"

Le prince "continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et se défend dans cette affaire comme citoyen privé", précise Buckingham, laissant entendre que la reine ne financerait pas ses frais d'avocat. Le duc d'York n'utilisera par ailleurs plus l'appellation d'"altesse royale" à titre officiel, a précisé une source royale.

Lettre à la reine

Jeudi, plus de 150 anciens membres de l'armée britannique "en colère" avaient demandé à la reine de retirer ses titres militaires à l'ancien pilote d'hélicoptère pendant la guerre des Malouines (1982), qui a passé 22 ans dans la Marine.

Dans cette lettre publiée par le groupe opposé à la monarchie Republic, les signataires font grief au prince d'avoir manqué aux critères de "probité, honnêteté et de comportement honorable" qui incombent aux militaires britanniques.