Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Grâce partielle accordée à Jacqueline Sauvage

01 févr. 2016, 00:56

François Hollande a tranché. Le président français a accordé, hier soir, à Jacqueline Sauvage une «remise gracieuse de sa peine d’emprisonnement» qui lui «permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle». Une décision qui signe, en partie, la fin d’un virulent débat autour de cette affaire mêlant homicide et violences conjugales.

Jacqueline Sauvage, 66 ans, avait été condamnée, en décembre dernier, à dix ans de prison lors de son procès en appel, pour avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos en 2012. La raison de cet acte: les violences conjugales de son époux, alcoolique, qui lui infligeait des coups à répétition et avait abusé sexuellement de leurs enfants. La veille de l’homicide, leur fils s’était suicidé. «Notre père est décédé et pour moi, c’est un soulagement», avait déclaré l’une des filles à la barre. Le Figaro

Votre publicité ici avec IMPACT_medias