George W. Bush arrêté pour ivresse au volant en 1976

C'est la légende australienne du tennis John Newcombe qui le révèle: George W. Bush a été arrêté en 1976 pour ivresse au volant, alors qu'il était en campagne électorale. Le triple vainqueur de Wimbledon qui était dans la voiture au moment des faits, était resté discret sur cet incident.

10 oct. 2014, 12:10
La légende australienne du tennis John Newcombe vient de lever le voile sur un épisode méconnu de la vie de George W. Bush, l'arrestation pour conduite en état d'ivresse de l'ancien président américain alors en campagne électorale. L'incident s'est produit en 1976, près de la résidence de ses parents dans le Maine.

La légende australienne du tennis John Newcombe vient de lever le voile sur un épisode méconnu de la vie de George W. Bush, l'arrestation pour conduite en état d'ivresse de l'ancien président américain alors en campagne électorale. L'incident s'est produit en 1976, près de la résidence de ses parents dans le Maine.

George W. Bush, président des Etats-Unis de 2001 à 2009, avait reconnu cette arrestation juste avant le scrutin de 2000, après des révélations de la presse américaine.

John Newcombe était dans la voiture cette nuit-là. Le triple vainqueur de Wimbledon était resté discret sur cet incident. Il a expliqué jeudi soir à la radio SEN de Melbourne qu'il était l'invité du père de "W", George H. W. Bush, alors directeur de la CIA. "Nous sommes allés au pub du coin", a dit John Newcombe. "C'était un peu un fêtard à l'époque".

Boire un verre à l'envers

Ils ont commencé à boire des bières. "Après environ quatre bières, j'ai levé mon verre avec les dents, je l'ai sifflé cul sec et j'ai lancé "De quoi es-tu fait, George? Alors, il a été obligé de le faire". Le joueur a expliqué qu'il avait ensuite bu un autre verre à l'envers. "Je l'ai regardé et j'ai dit "t'es cap ou bien? Alors il l'a fait".

En sortant du bar, la femme du tennisman a proposé de conduire mais George W. Bush a dit qu'il se sentait bien, a poursuivi M. Newcombe. "On avait environ cinq kilomètres à faire et au bout d'un kilomètre et demi, il s'est fait arrêter. Le flic est sorti de sa voiture et l'a fait marcher en ligne droite. Il y a plutôt bien réussi même s'il était un peu insolent".

150 dollars

George Roussel, le chargé de communication de George Bush père, était également présent. Il a tenté d'expliquer au policier qui venait de dresser un procès-verbal au futur président à qui il avait affaire. "Le flic a dit: 'Oh mon Dieu, je viens de donner un PV au fils du directeur de la CIA, je vais avoir de gros problèmes'. Mais le PV était rédigé".

George W. Bush avait dû s'acquitter d'une amende de 150 dollars. Il avait cessé de boire dans les années 1980.