France Télévisions victime d'une importante fuite de données

Plus de 100'000 contacts de France Télévisions ont été piratés mardi. Les fichiers récupérés par les pirates contenaient 19'000 demandes d'inscription à des jeux télévisés ainsi que 108'000 contacts datant de mars 2014.

15 avr. 2015, 18:07
A view of public broadcasting France Televisions headquarters in Paris, Thursday Dec. 18, 2008. Early in the New Year, advertising will begin to disappear on France's public television networks, the start of a major shake-up ordered by President Nicolas Sarkozy that critics say will give him virtual control of the airwaves.  Sarkozy calls the change a "veritable cultural revolution" that will restore quality to public networks that have increasingly had to compete with the sometimes lower-brow programming of private channels.  But in addition to pulling ads from France's four public channels, the plan also allows Sarkozy to handpick the chief of public broadcasting company, France Televisions _ alarming critics who say the project sends France back decades to the days when TV was the tool of the presidency. (AP Photo/Remy de la Mauviniere)

France Télévisions a été victime d'une importante fuite de données orchestrée par des pirates informatiques. Plus de 100'000 de ses contacts sont concernés, a annoncé mercredi le groupe audiovisuel public. Ce dernier admet une "sécurisation insuffisante".

"Hier, un accès illégitime a eu lieu sur un service annexe de France Télévisions (...) Cet acte a entraîné la copie d'un nombre de données personnelles limitées (nom, prénom, adresse postale, email et ou téléphone)", indique France Télévisions dans un communiqué.

"Aucun mot de passe, aucune coordonnée bancaire n'a été concerné", ajoute le groupe. Il précise que "cette fuite de données est désormais terminée".

"Le risque zéro n'existe pas"

Les fichiers récupérés par les pirates contenaient 19'000 demandes d'inscription à des jeux télévisés ainsi que 108'000 contacts datant de mars 2014, a expliqué à l'AFP Stéphane Van Bosterhaudt, directeur technique à France Télévisions.

"La vigilance est permanente mais le risque zéro n'existe pas. (...) Il y avait une sécurisation, mais qui était insuffisante", a-t-il admis. "La copie de ces fichiers de données a été réalisée par le groupe Linker Squad", a-t-il encore indiqué.

France Télévisions a mis en garde les utilisateurs impactés contre des risques de "phishing" (hameçonnage). Le groupe doit porter plainte vendredi.