France: privé de discours, Jean-Marie Le Pen ira tout de même au défilé du 1er mai

Son titre de président d'honneur du Front national est menacé par sa propre fille, il y sera privé de discours, mais Jean-Marie Le Pen se rendra tout de même au traditionnel défilé nationaliste du 1er mai.

27 avr. 2015, 11:26
Poussé sur la touche par sa propre fille, Jean-Marie Le Pen s'accroche à son titre de président d'honneur du FN.

Jean-Marie Le Pen a assuré lundi qu'il sera présent au traditionnel défilé du 1er mai du Front national (FN) à Paris. Bien que privé de discours, il compte s'exprimer pour répondre à ceux qui veulent l'écarter du parti d'extrême-droite.

"J'ai bien l'intention de venir, si j'ai bien récupéré physiquement", a déclaré sur Europe 1 M. Le Pen, qui a été hospitalisé il y a une dizaine de jours pour un problème cardiaque. Il a précisé que ce serait son 36e défilé du 1er mai, dont il est l'initiateur.

Le vieux leader d'extrême-droite aurait dû être convoqué ce lundi devant un bureau exécutif extraordinaire pour décider d'éventuelles sanctions le visant après ses récentes provocations verbales. Mais cette réunion a été repoussée au 4 mai pour laisser à Jean-Marie Le Pen le temps de se rétablir.

La présidente du FN, Marine Le Pen, envisage de lui retirer son statut de président d'honneur du parti mais son père n'entend pas se laisser faire. "Qui va me retirer ma présidence d'honneur ? Le bon Dieu ?", a-t-il ironisé sur Europe 1. Selon lui, conserver le titre de président d'honneur sans que sa parole n'engage le FN est parfaitement compatible.

Jean-Marie Le Pen avait décidé pour la première fois de réunir ses troupes le 1er mai, en dehors du traditionnel défilé de l'extrême-droite française qui a lieu le deuxième dimanche de mai, afin de faire coïncider l'hommage à Jeanne d'Arc et la fête du Travail.