Réservé aux abonnés

Facebook fait le ménage

Des dizaines de milliers d’applications suspendues.
21 sept. 2019, 00:01
Pages from a confidential whistleblower's report obtained by The Associated Press, along with two printed Facebook pages that were active on Tuesday, Sept. 17, 2019, are photographed in Washington. Facebook likes to say that its automated systems remove the vast majority of prohibited content glorifying the Islamic State group and al-Qaida before it’s reported. But a whistleblower’s complaint shows that Facebook itself has inadvertently produced dozens of pages in their names. (AP Photo/Jon Elswick) Facebook Extremism

Facebook a annoncé, hier, avoir suspendu des dizaines de milliers d’applications, qui posent potentiellement un risque en termes de respect de la vie privée de ses utilisateurs. Le réseau social se base sur une enquête interne menée sur des millions d’applications.

Le réseau a lancé cette investigation en réponse au scandale de Cambridge Analytica: en 2018, un lanceur d’alerte avait révélé que cette entreprise britannique avait mené des campagnes de manipulation massives pour influencer les électeurs américains et britanniques, en passant par des applications sur Facebook. «Nous avions promis, ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois