Réservé aux abonnés

Face à la Grèce, la patience des Européens a des limites

Le bras de fer entre Athènes et ses créanciers se poursuit. La zone euro hausse sérieusement le ton et réclame des réformes cohérentes.

25 avr. 2015, 00:01

Tanguy Verhoosel

Trois mois après l'arrivée au pouvoir, à Athènes, du leader du parti de gauche radical Syriza, Alexis Tsipras, les Européens sont à bout de patience. Hier, ils ont très fermement mis la Grèce en demeure de présenter un programme complet et cohérent de réformes si elle souhaite obtenir un nouveau prêt de ses créanciers, vital afin d'éviter la faillite.

"Un accord serait essentiellement dans l'intérêt d'Athènes", a tonné, hier, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, le président des ministres des Finances de la zone euro. Sous-entendu: un "Grexit" du club de la monnaie unique n'es...