Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Face à l'Etat islamique, Amman prône la loi du talion

Après l'assassinat de son pilote, la Jordanie a pendu, hier, deux djihadistes irakiens et promis une "riposte sévère".

05 févr. 2015, 00:01
data_art_8818966.jpg

Dans les mosquées et les églises du royaume hachémite, des prières ont été dites, hier, en mémoire du pilote Maaz al-Kassaesbeh, dont le supplice avait été rendu public quelques heures auparavant dans une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique (EI), le montrant brûler vif dans l'est de la Syrie, où il était détenu depuis le 24 décembre.

"Les gens sont encore sous le choc", confie Marwan Shehadeh, un journaliste jordanien. Dans la nuit de mardi à hier, des dizaines de Jordaniens se sont rassemblés à Amman, appelant à la vengeance aux cris de "Mort à Daech (réd: l'acronyme de l'EI en arabe)". Quelques heures après, en représailles, deux djihadistes irakiens emprisonnés non loin de la capitale, Sajida al-Rishawi et Ziad Karbouli, ont été pendus. Et d'autres ennemis du royaume, également sous les verrous, pourraient connaître le même sort, selon plusieurs sources à Amman, où le roi Abdallah est rentré...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias