Exploit obligatoire pour le Lausanne-Sport si il veut rêver encore

04 nov. 2010, 09:47

Le Lausanne-Sport peut toujours se qualifier pour les 16es de finale de l'Europa League. Mais il n'a plus gagné sur l'échiquier européen depuis six rencontres et il doit battre le Sparta Prague ce soir (19h sur TSR2) à la Pontaise pour espérer encore. «Nous sommes prêts pour signer un nouvel exploit», annonce Martin Rueda. «Nous commençons à être habitués à ces matches et le point arraché en République tchèque nous a mis en confiance. J'ai une équipe courageuse. Ma formation a eu un peu trop de respect au match aller (réd: 3-3, après avoir encaissé trois buts en 13 minutes en première mi-temps), mon travail a été de leur dire qu'ils doivent être fiers d'être là et de rentrer sur le terrain avec la tête haute.»

«Une fois de plus, ce sont eux les favoris», avoue quant à lui Fabio Celestini. «Comme lors des 20 ou 25 premières minutes chez eux, le début de match va être intense. Mais on commence à avoir un peu d'expérience et le groupe a gagné en maturité», se félicite le capitaine lausannois. Victorieux à Kriens (1-3) samedi, le Lausanne-Sport profite de son expérience continentale en championnat. «Cette exigence, ce niveau de concentration, c'est grâce à l'Europa League. On n'est jamais tombé dans la facilité», se félicite-t-il.

Contrairement à ce qu'il pensait, Martin Rueda pourra composer avec Nicolas Marazzi. «Il a écopé de deux cartons jaunes, il ne sera suspendu qu'au prochain avertissement», a confirmé l'UEFA. Pourtant, le coach vaudois avait préparé son match et organisé sa tactique en se passant de lui! Le capitaine tchèque Tomas Repka est dans le même cas et foulera également la pelouse de la Pontaise.

Groggy à la sortie du nul concédé à domicile, les Pragois se sont refait une santé depuis. Les joueurs de Jozef Chovanec se sont imposés deux fois en déplacement à Slovan Liberec (1-2) et chez les Bohemians 1905 (0-1). Même s'il n'a ni gagné, ni même marqué à l'extérieur lors de ses deux derniers déplacements européens, le Sparta Prague ne fera pas la même erreur que le 21 octobre. Menant 3-1, les Tchèques avaient trop vite cru le match plié. /si