Evasion fiscale: un magnat aurait caché 4 millions sur des comptes en Suisse

Le patron de la société Ellaktor a été mis à l'amende pour évasion fiscale. Il aurait caché 4 millions sur des comptes suisses.

22 avr. 2015, 19:28
Certains étrangers soupçonnés d'évasion fiscale via des comptes bancaires suisses pourront être rattrapés plus facilement.

Le directeur général d'une des plus importantes sociétés de construction en Grèce, soupçonné d'évasion fiscale, a été arrêté mercredi et contraint de payer 1,8 million d'euros d'amende. La majeure partie du montant est réclamée pour avoir dissimulé d'importantes sommes à l'étranger, notamment en Suisse.

Le patron de la société Ellaktor a été conduit devant la justice puis relâché après s'être engagé à payer le reste de l'amende de 2 millions au total, "dans un bref délai", selon une source judiciaire.

Il est le fils d'une des plus puissantes familles d'entrepreneurs grecs, active le secteur de la construction et de la presse où elle est actionnaire de médias très influents.

Selon des informations de presse, il se voit reprocher d'avoir envoyé sur des comptes étrangers environ 8 millions d'euros, dont 4 millions sur des comptes suisses.

Ciblé par Syriza

Son nom figure sur la liste d'Hervé Falciani, l'ex-informaticien de HSBC qui avait dévoilé des fichiers des fraudeurs fiscaux présumés. Cette liste est connue en Grèce sous le nom de "liste Lagarde", parce qu'elle avait été donnée au gouvernement grec par Christine Lagarde, lorsqu'elle était ministre de l'Economie et des Finances en France.

Les arrestations pour dissimulation fiscale ne sont pas rares en Grèce. Mais elles ne concernent guère des personnalités de la dimension du patron de la société Ellaktor.

Le nouveau gouvernement de gauche radicale Syriza, au pouvoir depuis trois mois, a dit vouloir mener la bataille contre l'évasion fiscale qui handicape l'économie du pays. Sur ce point, il est encouragé par ses créanciers UE et Fonds monétaire international (FMI).