Réservé aux abonnés

Etats-Unis: pendant la pandémie, «Trump n’a cessé de chercher des responsables»

La gestion de la crise sanitaire restera comme le symbole d’une présidence chaotique. Le discours de Trump sur le coronavirus a choqué la planète, mais le lourd bilan de la pandémie ne peut pas être imputés aux seules décisions de la Maison-Blanche.
20 oct. 2020, 00:01 / Màj. le 20 oct. 2020 à 07:11
FILE - In this May 28, 2020, file photo, a woman passes a fence outside Brooklyn's Green-Wood Cemetery adorned with tributes to victims of COVID-19 in New York. The U.S. death toll from the coronavirus topped 200,000 Tuesday, Sept. 22, a figure unimaginable eight months ago when the scourge first reached the world’s richest nation with its sparkling laboratories, top-flight scientists and towering stockpiles of medicines and emergency supplies. (AP Photo/Mark Lennihan, File) ArcInfo

«Je vois le désinfectant, où il l’assomme (le coronavirus) en une minute, une minute! Y a-t-il un moyen de faire quelque chose comme ça par injection à l’intérieur, ou presque comme un nettoyage?» affirmait Donald Trump le 23 avril dernier. En février déjà, il prophétisait avec la plus grande imprudence: «Cela va disparaître. Un jour, c’est comme un miracle, ça disparaîtra.» Six mois plus tard, le président des Etats-Unis tentait de se justifier en avançant ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois