Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Etats-Unis: le tireur de Los Angeles voulait semer la terreur

Selon le FBI, l'auteur de la fusillade de Los Angeles projetait de tuer de nombreux employés de la TSA, l'agence de sécurité des transports.

03 nov. 2013, 08:45
Le tireur a également exprimé sa rancune vis-à-vis du gouvernement américain.

Le tireur qui a ouvert le feu vendredi à l'aéroport de Los Angeles, tuant un agent de sécurité et blessant plusieurs personnes, voulait semer la terreur. Selon le FBI, il avait projeté de "tuer de nombreux employés de la TSA", l'agence de sécurité des transports. Il risque la peine capitale.

Une note manuscrite, trouvée dans un sac à l'aéroport, montre en effet que le tireur "avait consciemment décidé de tuer de nombreux employés de la TSA", a déclaré samedi le chef du bureau du FBI de Los Angeles David Bowdich. Ce responsable a encore précisé qu'il "voulait semer la terreur dans l'esprit des traîtres" de la TSA.

Les procureurs ont annoncé les chefs de mise en examen du tireur, originaire du New Jersey, près de New York. Il est accusé du meurtre d'un agent de la TSA. Il encourt par conséquent la peine de mort pour meurtre d'un agent fédéral et pour violences commises dans un aéroport international, selon le parquet.

Le tireur a lui-même été blessé dans la fusillade. Si les autorités n'ont pas souhaité communiquer son état de santé, le "Los Angeles Times" affirme pour sa part qu'il a été atteint par balles à la tête et à la jambe et qu'il a été hospitalisé dans un état grave.

Panique au terminal 3

L'agent qui a succombé est le premier membre de la TSA tué en service depuis la création de cet organisme après les attentats du 11-Septembre 2001.

Pris de panique, les passagers se sont précipités hors de l'aéroport dès que le tireur a ouvert le feu dans le terminal 3 de l'aéroport avec un fusil d'assaut. Calmement, l'homme s'est mis ensuite à marcher dans le terminal en quête d'autres cibles potentielles. Mais la police a réussi alors à ouvrir le feu sur lui et à l'arrêter.

Le tireur a réussi à passer les contrôles et à pénétrer dans la zone d'embarquement avant d'être pris en chasse par la police. Blessé dans un échange de tirs avec les forces de l'ordre, il a finalement été arrêté et évacué dans un hôpital dans un état jugé critique.

Rancune contre le gouvernement

Sept personnes au total ont été blessées, dont six hospitalisées. Mais selon le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, le tireur avait préparé un véritable massacre. "Il avait plus de cent cartouches, qui auraient littéralement pu tuer toutes les personnes qui se trouvaient dans le terminal", a-t-il déclaré.

Le tireur a également exprimé sa rancune vis-à-vis du gouvernement américain. Selon la chaîne de télévision NBC, le tireur aurait des liens avec la TSA et visait spécifiquement ses agents.

D'après le "Los Angeles Times", il a braqué son arme sur les passagers et leur demandait précisément s'"ils étaient de la TSA". Si la réponse était négative, il poursuivait sa route, a indiqué le quotidien, citant des témoins. Des amis et des membres de la famille du tireur ont également indiqué qu'il pourrait avoir eu des tendances suicidaires, a ajouté le quotidien de Los Angeles.

Trafic aérien perturbé

La fusillade a fortement perturbé le trafic aérien. Quelque 750 vols ont été affectés, dont 50 déroutés vers des aéroports voisins. Les autres ont été cloués au sol à Los Angeles, troisième aéroport des Etats-Unis en termes de passagers transportés, ou dans leur aéroport d'origine.

Los Angeles oblige, plusieurs personnalités du cinéma et de la télévision ont été bloquées à l'aéroport vendredi, parmi lesquelles l'acteur James Franco, qui a écrit sur son compte Twitter, depuis le tarmac: "Une espèce de connard a tiré dans l'aéroport".

Selon le magazine "Variety", un épisode de la série télévisée à succès "Mad Men" était en tournage dans le terminal 4 de l'aéroport.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias