Eruption aux Tonga: les îles dévastées, le bilan se monte à trois morts

L’étendue des dégâts aux Tonga se révèle jour après jour. Le bilan provisoire est de trois morts. De nombreuses maisons ont été endommagées et là où il y avait des terres vertes, il n’y a désormais que de l’eau ou des zones noircies par les cendres volcaniques.
18 janv. 2022, 18:13
L'archipel présente des paysages de désolation.

Les îles Tonga apparaissent dévastées, avec des pans entiers de l’archipel couverts de cendres ou ravagés par un tsunami, selon de nouvelles images satellitaires publiées mardi. Le volcan qui a fait éruption samedi est presque entièrement englouti dans le Pacifique.

Trois jours après l’éruption qui a provoqué le tsunami et fait trois morts selon l’ONU, l’étendue des dégâts reste mal connue dans ce petit royaume coupé du monde après la rupture du câble le reliant au réseau internet.


L’éruption volcanique, entendue jusqu’en Alaska, à plus de 9000 km de là, a été la plus importante enregistrée depuis des décennies: un énorme champignon de fumée et de cendres de 30 km de haut, suivi immédiatement du déclenchement d’un tsunami.

Des vagues de 15 mètres de haut ont été enregistrées, a indiqué le gouvernement des Tonga dans un communiqué. Les vagues ont déferlé sur la capitale Nuku’alofa, dont les habitants ont fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des roches et de la cendre tombaient du ciel.

Le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), citant le gouvernement des Tonga, a fait état de trois morts. Parmi eux figure une Britannique âgée de 50 ans, Angela Glover, emportée par le tsunami après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge selon sa famille.


Que la pointe du volcan visible

Des images satellitaires publiées mardi par Maxar Technologies montrent une vaste étendue d’eau à l’endroit même où une grande partie du volcan s’élevait au dessus de la mer avant l’éruption. Seules deux îles volcaniques relativement petites restent émergées.

Sur des images aériennes prises par un vol de surveillance de la Nouvelle-Zélande, la côte d’une île est bordée d’arbres passés du vert au gris sous l’effet des retombées volcaniques.


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a expliqué mardi dans un communiqué que son officier de liaison à Tonga, le Dr Yutaro Setoya, assurait la communication entre les agences onusiennes et le gouvernement local.

Centaines de maisons endommagées

L’OMS a ajouté qu’une centaine de maisons avaient été endommagées, dont 50 détruites sur l’île principale des Tonga, Tongatapu. En raison du risque de pollution par les résidus volcaniques, la Croix-Rouge a annoncé l’envoi de 2516 conteneurs d’eau.

Comme de nombreux autres pays, la France, «voisine du Royaume des Tonga» via la collectivité d’outre-mer de Wallis-et-Futuna, s’est dite «prête à répondre aux besoins les plus urgents de la population», qui compte plus de 100’000 habitants.

par Keystone - ATS