Réservé aux abonnés

En justice, Julie Gayet gagne de quoi se payer des croissants

L'actrice remporte son procès contre la revue "Closer".
07 août 2015, 13:32
data_art_7920090.jpg

Le tribunal de grande instance de Nanterre a condamné hier le magazine hebdomadaire "Closer" à payer 15 000 euros de dommages et intérêts à l'actrice Julie Gayet. Elle réclamait 50 000 euros de dommages et intérêts et 4000 euros pour les frais de procédure. Le journal devra en outre publier sa condamnation en couverture.

Le 10 janvier dernier, "Closer" avait publié des photos volées de Julie Gayet et François Hollande, photographiés séparément, mais devant le mê...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois