Réservé aux abonnés

Elles en prennent pour deux ans

La sévérité du verdict contre les Pussy Riot, coupables d'avoir poussé leur credo punk anti-Poutine, soulève de vives critiques dans le pays.

18 août 2012, 00:01
data_art_6307515.jpg

Debout et menottées dans leur box de verre blindé, Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch écoutent, impassibles, la lecture du jugement.

A l'annonce de la peine, Nadejda, la plus jeune et la plus charismatique des Pussy Riot, esquisse même un sourire. Deux ans de colonie pénitentiaire pour " hooliganisme motivé par la haine de la religion ". Le procureur, qui avait requis trois ans, peut se féliciter d'avoir vu ses arguments aux accents inquisiteurs repris presque mot pour mot: " Sacrilège ", " Blasphème ", " Douleur spirituelle " des témoins de la scène.

Par leur "...