Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Egypte: les violences entre pro et anti-Morsi ont fait 30 morts

Le dernier bilan des affrontements survenus vendredi et dans la nuit de vendredi à samedi évoque au moins 30 morts et plus de mille blessés.

06 juil. 2013, 11:59
Pro et anti-Morsi s'affrontent en Egypte.

La tension restait vive dans le centre du Caire samedi matin. Des barricades ont été érigées en plusieurs endroits de la capitale. Le dernier bilan des affrontements survenus vendredi et dans la nuit de vendredi à samedi évoque au moins 30 morts et plus de mille blessés.

Les accès à la place Tahrir étaient contrôlés par des anti-Morsi armés de bâtons, qui fouillaient les véhicules privés et les bus. Le calme prévalait toutefois sur la place, où quelques centaines de personnes étaient présentes samedi matin, après avoir passé la nuit dans un village de tentes dressé sur le terre-plein central.

Imminence d'un nouveau premier ministre

Des véhicules des forces de l'ordre arboraient des portraits du nouvel homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Sissi, artisan de l'ultimatum au terme duquel le président Morsi a été évincé mercredi.

Les journaux gouvernementaux ont indiqué que les nouvelles autorités soutenues par l'armée allaient désigner dans la journée un nouveau premier ministre pour conduire le gouvernement pendant la période de transition. L'ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohamed ElBaradeï, 71 ans, est donné favori pour ce poste.

Le ministère égyptien de la Santé a indiqué pour sa part que trente personnes ont trouvé la mort vendredi, au cours de cette journée "du rejet" organisée à l'appel des Frères musulmans.

Ansar al-Charia menace

Les islamistes ont appelé dans la nuit à de nouvelles manifestations pour dénoncer le "coup d'Etat militaire" et l'"Etat policier" qui se met en place, selon eux, après de nombreuses arrestations dans les rangs des Frères musulmans.

Un nouveau groupe islamiste s'est constitué après la destitution du président Morsi. Déjà présent dans d'autres pays arabes, Ansar al-Charia menace maintenant d'avoir recours à la violence pour imposer la loi coranique dans le pays, rapporte l'organisation Site spécialisée dans la surveillance des activités terroristes en ligne.

Le groupe a annoncé vendredi soir dans un communiqué posté sur internet qu'il allait commencer à rassembler des armes et à entraîner ses membres en vue d'imposer la charia.

"Déclaration de guerre"

Ansar al-Charia précise que le coup d'Etat militaire, la fermeture d'une chaîne de télévision gérée par les Frères musulmans et la mort de manifestants constituaient "une déclaration de guerre contre l'islam en Egypte".

Le groupe accuse les laïcs, les partisans de l'ex-président Hosni Moubarak et les coptes, mais aussi les chefs des forces de sécurité et de l'armée de vouloir transformer l'Egypte "en un monstre laïc".

L'organisation dénonce la démocratie et affirme vouloir lui substituer la loi coranique. Elle se dit prête à acquérir des armes et à entraîner ses partisans pour permettre aux musulmans de "dissuader les agresseurs, préserver la religion et mettre en oeuvre la charia".

Votre publicité ici avec IMPACT_medias