Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Egypte: Le Caire assure Washington qu'il n'y a pas eu de coup d'état

La destitution du président égyptien Mohamed Morsi ne peut pas être qualifiée de coup d'Etat, selon les déclarations effectuées jeudi par les autorités égyptiennes.

05 juil. 2013, 07:00
Selon les autorités égyptiennes, Mohamed Morsi n'a pas été victime d'un coup d'Etat.

Les autorités égyptiennes se sont évertuées jeudi à ne pas qualifier de coup d'Etat la destitution du président Mohamed Morsi. La qualification des événements est d'une importante cruciale, car ils pourraient valoir au pays des sanctions économiques et un arrêt de l'aide américaine.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohamed Kamel Amr s'est entretenu au téléphone jeudi avec son homologue américain John Kerry et l'a assuré que la chute du président Morsi et la suspension de la constitution mercredi n'avaient rien à voir avec un coup d'Etat.

"J'espère qu'ils (les Américains) lisent la situation de la bonne manière, qu'il ne s'agit en aucun cas d'un coup d'Etat", a dit M. Amr, qui a présenté sa démission à Mohamed Morsi mardi mais demeure en charge des affaires étrangères jusqu'à l'entrée en fonction d'un gouvernement de transition. "Il s'agit en fait de la volonté irrésistible du peuple", a-t-il affirmé.

L'Egypte, "un allié"

M. Amr a précisé qu'il avait informé de nombreux ambassadeurs en poste au Caire et qu'il s'était entretenu avec plus d'une douzaine de ministres des Affaires étrangères et avec le secrétaire général des Nations unies jeudi.

Selon le ministre égyptien, John Kerry lui a assuré que les Etats-Unis continuaient de considérer l'Egypte comme un allié dont la stabilité est essentielle.

Le sénateur américain Patrick Leahy, qui préside la sous-commission chargée du contrôle de l'aide financière à l'étranger, avait annoncé mercredi soir que l'assistance à l'Egypte allait être réexaminée à la lumière des récents événements.

Les Etats-Unis allouent chaque année 1,5 milliard de dollars à l'Egypte au titre de l'aide extérieure. Le sénateur avait rappelé: "notre droit est clair, l'aide américaine est suspendue lorsqu'un gouvernement démocratiquement élu est déposé par un coup d'Etat ou un décret militaire".

Votre publicité ici avec IMPACT_medias